Site institutionnel en construction

Port-Louis

Port-Louis ou l’histoire d’une reconversion : d’une identité sucrière à une identité balnéaire

La commune de Port-Louis – où se trouve le siège de la CANGT – s’étend sur un territoire de 43,24 km² et compte une population de 5795 habitants (estimée en 2014).

Histoire :

Dès 1732, un plan du bourg, appelé Pointe d’Antigues fait mention d’une église, d’un presbytère, d’une fortification avec trois batteries défensives.

Pendant la Révolution, Port-Louis prend le nom de Port-Libre. En 1817, le territoire de la commune ne produit que du sucre. On compte 28 manufactures dont 26 sucreries, et autant de moulins. Le bourg est assez vaste et bénéficie d’une rade défendue par deux batteries, mais couverte par des récifs. Celle-ci ne peut donc servir qu’aux navires de cabotage. En 1843, la commune est en grande partie détruite par un violent tremblement de terre, puis en 1863 elle est frappée par le choléra et la sécheresse. La même année, Auguste Souques, futur maire de la Commune, transforme la sucrote familiale de l’habitation Beauport en usine sucrière qui deviendra une des plus puissantes usines centrales de Guadeloupe. En 1923, Port-Louis compte 6 571 habitants. La municipalité conduite par Jacques Edwige, élu en 1925, marque une période de grands travaux d’urbanisation et de désenclavement du bourg, ainsi qu’une prise de position en faveur des travailleurs agricoles et industriels de l’usine centrale de Beauport. En 1937, Beauport est paralysée par d’importantes grèves qui débouchent sur des améliorations des conditions de travail des ouvriers. Après la seconde guerre mondiale, la diversification de l’usine centrale devenue également un centre d’élevage et de production laitière avait fait de Port-Louis le phare du développement agricole et industriel de la région. La disparition des unités de production, pendant la seconde moitié du 20e siècle, entraîne la réorientation des activités de la commune autour de la pêche et du tourisme balnéaire.

Aujourd’hui :

Le maire  de la commune est Victor ARTHEIN, 3ième vice-président de la CANGT.

En image :

Mairie – Port-Louis

 

Les commentaires sont clos